La patiente est admise le matin en HDJ (hôpital de jour).
A son arrivée, le médecin de l’HDJ vérifie différents paramètres biologiques et prescrit éventuellement une prémédication.
Puis la patiente est conduite au Bloc interventionnel.

 

Sa prise en charge est assurée par l’équipe de curiethérapie constituée :

 

  •     1 médecin radiothérapeute
  •     1 physicien
  •     1 manipulateur
  •     1 aide-soignant

 

Un patch anesthésique est placé sur la peau du sein, au domicile, 2h avant la procédure. 

 

Etape médicale :
Après désinfection du sein dans sa totalité, le médecin radiothérapeute dessine à la peau le lieu d'implantation du dispositif de traitement, selon la taille de la lésion initiale.
Puis il effectue une anesthésie au niveau de la zone d’entrée et de sortie des aiguilles qui vont servir de guide aux tubes vecteurs. Leur nombre est fonction de la taille de la lésion initiale.
Ces tubes vecteurs sont ensuite immobilisés à leurs deux extrémités de telle manière que le dispositif ne puisse plus bouger.

 

Etape manipulateur :
Le manipulateur effectue des mesures nécessaires à l’étape dosimétrique.
Il fixe à l’intérieur de chacun des tubes vecteurs un repère radio opaque permettant de visualiser le dispositif implanté, sur deux clichés radiologiques
( face, profil ).

 

Etape physique :
Le physicien effectuera une Dosimétrie en tenant compte de la présentation « mécanique » de la source (repérée sur les clichés), le volume cible à irradier, les propriétés physiques et dosimétriques du radioélément.
Grâce au projecteur de source HDD et à la performance de l’informatique, le physicien va pouvoir optimiser la dose, en utilisant des durées non uniformes de temps de traitement en chaque points de stationnement de la source, afin d’adapter au plus juste la répartition de la dose.
Le physicien va calculer la dose délivrée à la peau.

 

Etape du traitement :
Après validation de la dosimétrie par le radiothérapeute, le manipulateur relie les projecteur de source avec des tubes de transferts.
La patiente reste seule dans le bloc interventionnel sous contrôle audio et vidéo.
Le traitement dure entre 2 et 10 minutes et est indolore.
Une fois la séance terminée, l’application est protégée par un pansement jusqu’à la 2éme séance.

 

Deux séances de traitement ont lieu dans la journée séparées d’un temps de repos 6 heures pendant lequel la patiente remonte dans sa chambre en HDJ ( hôpital de jour ).
Durant cet intervalle, la patiente garde une totale autonomie.
Un repas lui sera proposé.
La seconde séance d’irradiation est identique à celle du matin.
Une fois le traitement terminé, le radiothérapeute retire les tubes vecteurs en place.

 

Une ordonnance médicale comportant des soins locaux est remise à la patiente ainsi qu’un rendez-vous de consultation.
A l’issue de cette journée, la patiente rentre à son domicile sans risque d’irradiation de ses proches ou d’elle-même.