La curiethérapie de prostate nécessite une hospitalisation brève de 3 jours.

Les indications de la curiethérapie de prostate :
Cette technique consiste en l’implantation permanente de grains radioactifs permettant d’irradier, avec une très grande précision, l’ensemble de la prostate. Du fait de la faible pénétration des rayonnements émis pas les grains implantés, une dose élevée de « rayonnement » est délivrée dans la prostate tandis que les tissus et organes alentour ne reçoivent qu’une dose modeste, ce qui réduit très significativement le risque de complications.
La sélection des patients pouvant bénéficier d’un traitement par curiethérapie prostatique est stricte.
Ce traitement est réservé aux formes localisées de cancer de la prostate avec un scanner ou une IRM pelvienne ne montrant pas de ganglions pelviens augmentés de volume, une scintigraphie osseuse normale (cet examen n’est pas toujours réalisé, le risque étant très faible), et une IRM endorectale ne montrant pas de maladie en dehors de la prostate, et un volume de la prostate à < 50 cm3 .

Les modalités du traitement :

  •     Avant l’implantation

Votre urologue vous adresse au radiothérapeute pour une consultation un mois avant la date de l’application. Le radiothérapeute vous remettra un régime limité en résidus.
Durant le mois qui précède cette intervention réalisée sous anesthésie générale, vous aurez un rendez-vous avec le service d’anesthésie de l’HEGP. La prise de ce rendez-vous sera assuré par la secrétaire du radiothérapeute.
L’application des grains se déroule sous anesthésie générale et dure environ 1h30 à 2 heures. Tous les renseignements sur cette anesthésie et les suites immédiates du traitement vous seront donnés par l’anesthésiste que vous verrez avant votre hospitalisation. Lors de la consultation pré-opératoire, n’oubliez pas de préciser si vous avez présenté des réactions allergiques et les traitements que vous prenez régulièrement, en particulier l’aspirine, ou les anticoagulants.

  •     L’hospitalisation

Vous êtes hospitalisé la veille de la curiethérapie, à partir de 14h, en hospitalisation de semaine, dans le service d’oncologie-radiothérapie du Pr HOUSSET au 4ème étage de l’HEGP pôle A (hospitalisation de 3 jours).
En hospitalisation, la veille au soir et le matin de l’intervention, vous effectuerez un lavement rectal et une douche antiseptique. Le jour de l’intervention, l’infirmière vous donnera une chemise à usage unique à mettre après la douche antiseptique.
La curiethérapie est programmée pour 8h30. Le service de brancardage de l’hôpital vous amènera au bloc interventionnel du service de radiothérapie au sous sol.
La veille de l’intervention, l’infirmière programme le brancardage du patient pour 8h : transport allongé.

  •     L’intervention au bloc

Seront présents au Bloc interventionnel pour la réalisation de la curiethérapie de prostate : un urologue, un radiothérapeute, un anesthésiste, un radiophysicien, un infirmier anesthésiste, un manipulateur, un aide soignant.
L’implantation des grains est systématiquement réalisée par le radiothérapeute et l’urologue. Le radiophysicien assure le calcul en temps réel de la dose dans votre prostate.
Dans un premier temps, est placée une sonde urinaire puis une sonde d’échographie endorectale pour suivre votre prostate pendant l’implantation. Puis sont mises en place des aiguilles dans le périnée, entre les bourses et le rectum. A l’aide de ces aiguilles, sont implantés les grains d’iode 125 directement dans la prostate.
Le radiophysicien suit en temps réel le positionnement des grains, et avec le radiothérapeute, planifie le nombre et le positionnement des grains pour permettre une répartition de la dose optimale. Le nombre de grains implantés est, en moyenne, entre 60 et 100.
Le manipulateur effectuera une radiographie de face de votre pelvis.
A la sortie du bloc opératoire, vous ne garderez que la sonde urinaire. Après un court séjour en salle de réveil, vous rentrez dans votre chambre.

 

Après votre sortie

Les effets secondaires de la curiethérapie de prostate